Expérience et vécu des femmes, médecins et pharmacien·ne·s autour de la stimulation hormonale

Ce texte est tiré d’une communication orale faite le 20 septembre 2019 par Justine Le Tellier (étudiante en Master 2, encadrée par Virginie Rozée) devant l’ensemble de l’équipe StimHo, pour présenter les résultats de l’étude qualitative qu’elle a menée en 2019 auprès des usagères, médecins et pharmacien·ne·s.

  1. Rappel des objectifs du volet qualitatif de l’étude StimHo

Les données de l’assurance maladie exploitées dans le cadre du projet StimHo constituent une opportunité inédite et extrêmement féconde pour explorer les traitements de stimulation hormonale, en particulier ceux hors protocoles d’AMP jusqu’alors largement occultés dans les recherches académiques. Toutefois, ces données de remboursement des soins et traitements médicaux et ces données hospitalières ne permettent pas de restituer les logiques d’action et les expériences concrètes des différents acteurs et actrices intervenant dans les traitements de stimulation hormonale, à savoir : les femmes suivant un traitement de stimulation simple, les médecins prescrivant ces traitements et les pharmacien·ne·s délivrant ces traitements.

Or, l’exploration des traitements de stimulation simple dans le cadre de ce projet de recherche implique la prise en compte des logiques, des pratiques et des interactions entre ces trois populations, notamment pour analyser l’impact économique des pratiques de stockage et de gestion des reliquats des médicaments de stimulation hormonale.

Dans ce cadre, la mise en œuvre d’une enquête qualitative s’est imposée afin de : (1) rendre compte des logiques et expériences des différents acteurs et actrices qui interviennent dans les traitements de stimulation simple, ainsi que des parcours thérapeutiques des personnes traitées par stimulation hormonale ; et (2) ainsi mieux comprendre et contextualiser les données de l’assurance maladie.

Il a ainsi été décidé de mener des entretiens semi-directifs (en face-à-face ou par téléphone) de manière indépendante auprès des trois populations citées ci-dessus.

« Un espoir, des espoirs », le court-métrage sur le traitement de l’infécondité

Khaoula Ben Messaoud, épidémiologiste et doctorante à l’Ined sur le projet StimHo, a fait partie des 8 scientifiques sélectionnés pour la compétition Symbiose dans le cadre du festival international du film scientifique Pariscience 2019.

En 48h, elle a écrit et réalisé un court-métrage sur ses travaux de recherche avec sa binôme réalisatrice, Mélody Da Fonseca. Une projection du court métrage a eu lieu le 17 octobre 2019 à l’Institut de Physique et du Globe de Paris (Jussieu).

Présentation des courts-métrages à l’Institut de Physique et du Globe de Paris, 17 octobre 2019.

A travers ce court-métrage, elles ont souhaité illustrer les « parcours de combattantes » que suivent les femmes traitées pour infertilité et montrer comment ceux-ci peuvent être étudiés grâce aux données de l’Assurance Maladie.

Retrouvez leur court-métrage ci-dessous :

Symbiose 2019 – Un espoir, des espoirs from Association Science Télévision on Vimeo.

Ou ici : https://www.canal-u.tv/video/pariscience/un_espoir_des_espoirs.55645

Appel à témoignages auprès des femmes, médecins, pharmaciens

Le projet StimHo est une recherche pluridisciplinaire qui va permettre d’explorer de manière inédite les traitements de l’infécondité par stimulation hormonale (hors protocole de FIV ou d’insémination artificielle).

Jusqu’à présent peu étudiés, ces traitements semblent être utilisés par un grand nombre de femmes et de couples cherchant à concevoir un enfant. Cette recherche présente donc un intérêt à la fois pour la recherche scientifique et pour les politiques de santé publique.

Elle est conduite par une équipe de recherche issue de deux grands instituts de recherche publique : l’Ined et l’Inserm.

Ce projet de recherche repose notamment sur des entretiens avec des femmes traitées par stimulation hormonale, des médecins généralistes et gynécologues, et des pharmaciens et pharmaciennes.

  • Vous ou votre partenaire prenez ou avez pris des médicaments pour vous aider à concevoir un enfant (hors protocole de FIV ou d’insémination artificielle) ?
  • Vous êtes médecin généraliste ?
  • Vous êtes gynécologue ?
  • Vous êtes pharmacienne ou préparateur·rice en pharmacie ?

Contactez-nous : Justine Le Tellier, justine.le-tellier@ined.fr, 06-48-29-12-99

Nous avons besoin de votre témoignage pour comprendre quelles sont les expériences et pratiques concrètes des personnes prenant ces médicaments et des professionnel·le·s de santé qui les prescrivent ou les délivrent.

L’entretien se déroule selon vos disponibilités et préférences, sur le lieu de votre choix ou par téléphone. Il dure environ une heure. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer la confidentialité et la sécurité des informations que vous pourrez nous confier, de même que votre anonymat.

Merci pour votre intérêt et votre collaboration à la recherche publique !

ma thèse en 180 secondes

Khaoula est doctorante sur le projet StimHo. Elle a participé le 14 mars 2019 à la finale du concours « Ma thèse en 180 secondes » de l’Université Paris-Saclay.

L’objectif : présenter son sujet de thèse en 3 minutes, avec un exposé clair, concis et néanmoins convaincant devant un auditoire profane et diversifié.

Une magnifique performance !