StimHo: kézako ?

Avec ses prouesses médiatisées, les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP) occupent la scène scientifique et politique. Mais qui a conscience qu’ils ne sont que la partie émergée des traitements de l’infertilité? Les stimulations hormonales constituent le premier traitement de l’infertilité, mais malgré ce rôle majeur, ce traitement reste complètement méconnu du fait de l’absence de sources pour l’analyser. Aujourd’hui, en France comme ailleurs, nous ne connaissons pratiquement rien sur le premier traitement de l’infertilité.

Le recherche plurisiciplinaire StimHo vise à explorer les traitements par stimulation hormonale en France et à les replacer dans le parcours de l’ensemble des traitements.

Les études épidémiologiques, économiques, sociologiques seront menées à partir des données de l’assurance maladie accessibles via le SNDS. Ces données sont présentées dans le Gitlab du Health Data Hub. Par ailleurs, afin de mieux comprendre les parcours de soins, des interviews seront menés auprès de femmes traitées, de médecins (généralistes et gynécologues) prescrivant les traitements et de pharmaciens qui les délivrent.

Cette recherche bénéficie d’une subvention de l’ANR (ANR-17-CE36-0011).

Remerciements : recherche financée par l’Agence Nationale de Recherche, ANR-17-CE36-0011-01.

Image à la Une : “Fleur StimHo” par Isabelle Milan (Ined), tous droits réservés

Pour citer ce billet : Collectif StimHo, 2019, “StimHo : Kézako ?”, Carnet de Recherche StimHo, ISSN 2728-4441. En libre accès : https://stimho.hypotheses.org/688.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search